A qui confier mes clés ?

Elle m’a pris par surprise, au cours d’une promenade solitaire en pleine nature, alors que la beauté des champs fraichement moissonnés, les senteurs d’une averse récente, le sifflement d’alarme d’un milan royal dérangé dans son espace céleste, tout concourait à amplement occuper mon esprit ; elle a surgi, aussi soudaine qu’un coup de tonnerre. Une phrase, une simple petite phrase, née de nulle part, un aphorisme qui dit l’essentiel en quelques mots : « Ne va jamais mettre les clés de ta réussite dans d’autres poches ! »

…/…

A qui confier mes clés ?

Le collectif, condition de la réussite ? 

Première défense, réflexe : « Ma chère petite voix, tu aurais pu faire l’économie de cette formule parce qu’elle est vraiment incompatible avec une activité en MLM, laquelle est avant tout une affaire de relations humaines. La communication est la trame sur laquelle on tricote une structure. Sans elle, pas de cohésion dans le groupe. Cite-moi une seule réussite solitaire, je t’en montrerai cent solidaires. Non, vraiment, trouve autre chose pour te rendre intéressante ! »

Enfin, j’ai raison, non ? Nous formons une communauté essentiellement grégaire, faite d’humains interdépendants. Bien sûr, il arrive parfois que quelques initiatives personnelles, quelques actions ponctuelles puissent être l’œuvre d’individualités, mais la construction d’une structure MLM durable, depuis les premières fondations jusqu’à un réseau déclencheur de waouh admiratifs, tout procède d’un sens aigu de l’échange communicationnel. Hors du groupe, point de salut.

« Je suis d’accord, concède la petite voix. Ne dit-on pas « Ton savoir est ton pouvoir » ? Au cœur du marketing relationnel, là où l’écoute occupe une place d’organe vital, la réussite requiert un certain bagage de connaissances, comme : les principes de base du MLM, les savoir-faire, la maîtrise du plan marketing, etc… Cela s’apprend, notamment par le contact avec des leaders, par la fréquentation de séminaires ou de webinaires, par la lecture de livres… Les sources de formations sont multiples et variées. La révolution du web a rendu la connaissance accessible au plus grand nombre, comme jamais auparavant dans l’histoire de l’humanité. Tu me suis ? »

– Continue…

– « Le problème, vois-tu, c’est qu’une activité humaine, quelle qu’elle soit, ne se résume pas à un transfert de connaissances. Si tel était le cas, une bonne mémoire suffirait pour atteindre les plus hauts échelons d’une carrière.

A l’école du succès 

Insuffler un esprit d’équipe, gérer un groupe de partenaires, créer des liens autres qu’exclusivement commerciaux, entretenir la motivation de chacun, montrer les écueils, guider vers la réussite, tout ce qui incombe au Manager ou au Leader doit s’apprendre. Dès lors une question essentielle se pose : comment un entrepreneur, qui veut construire sa carrière, s’y prend-il pour se former ? Existe-t-il des méthodologies, des cours en ligne, des bons bouquins, des guides pour apprendre à devenir un leader ? C’est une vraie question. »

– Si tu m’écoutes, je te donne une vraie réponse !

– ?

– En réalité, l’aspirant manager peut compter sur un éventail infini, bien qu’indéfini, de moyens de formation. Grâce à l’internet, l’information se répand aujourd’hui telle une déferlante qui menace de noyer celles et ceux qui ne sont pas familiers de l’analyse critique, de la prise de recul, de la mise en perspective. Or le flot d’infos tue l’info et l’on se retrouve, dans le meilleur des cas, face à l’embarras des choix ou, dans le pire des cas, à n’avoir que le choix de son embarras.

Dès l’instant où l’on a pris la décision de développer cette activité, il est conseillé, sous peine d’égarement, de graver ce but dans le marbre : « je veux atteindre l’indépendance financière. » 

Car c’est bien de cela dont il s’agit : donner un sens élevé à nos actions, comme l’astronaute se donne une étoile à atteindre. Quoi de plus stimulant que de prétendre à devenir autonome, seul maître à bord et en même temps seul artisan de ma réussite ? Ce but est si grand qu’on ne le voit pas, si incroyable qu’on s’y engage corseté de doutes, si humainement exaltant qu’on le croit irréalisable. Qu’est-ce que tu peux répondre à ça ?

– Intéressant ! Tu peux développer ? dit la petite voix.

– Si tu promets de te taire et me laisse continuer ma promenade, je t’en dirai plus

…/…

Bertrand Freymond

Recevez les nouveaux articles par mail !

Un commentaire

  • Jean_Philippe Drebus dit :

    Bonjour 👋,
    Bien avant de lire le nom de l’auteur, je l’ai reconnu à son style. Cher Bertrand, tu es un narrateur né !
    Devant tant d’éloquence, je me tais et voudrais connaître la suite le plus rapidement possible.
    Merci d’avance !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *