A qui confier mes clés ? Suite

La voix : – Allo, c’est à nouveau moi, ta voix intérieure… L’autre jour, je te parlais de clés, à ne pas laisser dans d’autres poches,  tu te souviens ? J’insiste et j’y reviens car à mon avis avoir un état d’esprit indépendant, donc libre d’attaches, c’est une philosophie de vie, une façon de se tenir, de prendre sa place. Dans ton activité de marketing relationnel, ce principe est bien sûr applicable, ce serait dommage de t’en priver. Tu en penses quoi ? ../..

A qui confier mes clés ? Suite

2000 ans de sagesse au service du MLM

Moi, m’efforçant de prendre un ton professoral : – J’acquiesce d’autant mieux que je puise mes plus précieuses références chez les vieux philosophes. Tu sais que les Stoïciens, dont le message n’a pas pris une ride depuis plus de 2000 ans, nous invitent à distinguer les choses qui dépendent de nous de celles qui ne dépendent pas de nous. Nos pensées, nos opinions, nos désirs, nos objectifs nous appartiennent alors que tout le reste nous échappe. Nous ne devrions donc, prioritairement, nous soucier que de ce qui est en notre pouvoir à l’exclusion de ce qui demeure hors de notre portée. Pour Epictète, c’est là le seul chemin vers le bonheur. A elle seule, cette quête peut occuper toute une vie !

Appliquée à notre activité en MLM, qu’est-ce que cette leçon stoïcienne peut signifier ?

Premièrement, n’y voyons en aucun cas un encouragement au repli sur soi, à fermer les volets et calfeutrer les portes. Non, il s’agit bien d’une invitation à comprendre que nous sommes détenteurs des clés ; le trousseau de clés se trouve en nous, et nulle part ailleurs. Nos ressources, l’infinie diversité de nos expériences personnelles et nos connaissances, tout cela, et rien que cela, nous permettra d’ouvrir les portes du succès. Le sésame est en nous, tu vois ? En toute logique, le premier pas consiste donc à faire l’inventaire de ces clés (ce dénombrement incluant nos inhibitions), de prendre conscience de la richesse de notre trousseau.

En passant, je te fais humblement remarquer que c’est d’acceptation que se nourrit la vérité et ce n’est pas chose aisée que d’accepter de porter sur soi un regard dénué de complaisance. Or affronter nos peurs, parfois même nos lâchetés et nos travers, est le prix à payer pour entrer dans ce que j’appellerais un esprit pur.

La voix : –  Oups… Là tu ouvres les portes du spirituel. Je te rappelle que tu es engagé dans une activité commerciale, où le but est toute de même de gagner de l’argent. Je ne vois pas ce que l’esprit vient faire là-dedans !

– Je ne l’ai pas oublié. J’explique. Par « esprit pur », j’évoque une personne débarrassée de toutes ses pensées limitantes, libérée de ses blessures qui entravent ses projets et freinent ses actions. Peu importe les brûlantes expériences qui ont généré nos peurs. Les cicatrices ne sont que cendres, l’heure est au balayage des scories du passé. Commençons par faire ce dépistage, non pour traquer un virus, mais pour nous délester de nos boulets. Cette épuration sera déjà un grand pas accompli vers le succès. Et ça tu l’appliques à tous les aspects de notre activité.

MLM, réservé à une élite ?

La voix : Tu prônes des connaissances en psychologie et en philosophie pour faire du Marketing Relationnel ? C’est loin d’être à la portée de tout le monde !

– Nullement ! Personne de te demande d’avoir une licence universitaire en poche. N’imagine pas que mettre à jour les frilosités qui nous inhibent requiert une plongée introspective dans les profondeurs de la psyché ! C’est à la portée de toute personne dotée d’un cerveau. D’ailleurs, il y a beaucoup plus facile : l’action ! Le passage à l’action, en nous mettant au pied du mur, se charge de faire surgir les obstacles. Une simple prise de contact que nous devrions faire, une rencontre pour présenter notre activité, un exposé devant 5 personnes, chaque occasion agira comme un révélateur implacable de nos peurs. Or une peur révélée et honnêtement affrontée  est déjà à moitié surmontée.

C’est donc la première étape de notre œuvre alchimique personnelle : faire la traque à tout ce qui limite, inhibe, contrarie, retient. On peut même entrevoir une certaine élégance à sonner l’hallali de nos mémoires moribondes. Et ça, franchement, tout le monde peut le faire. Nous sommes là dans le domaine de la chasse. Ensuite viendra celui de la culture.

Les compétences, tremplin de la réussite

Aux compétences que nous possédons déjà, innées ou acquises, viendront s’ajouter celles que chaque petite victoire nous offrira, car c’est la loi de la Vie : toute épreuve surmontée nous gratifie d’une récompense qui nous fortifie. Sentons nous libres d’agir ou non, mais souvenons-nous qu’en osant soulever le couvercle de la ruche, le seul risque encouru est la découverte d’un miel inespéré.

Et si la voie de la réussite, ce chemin d’efforts et de courage n’était finalement qu’une accumulation de minuscules victoires et d’améliorations successives ? Le résultat de ce travail intérieur c’est l’édification d’une personnalité forte, sûre d’elle, qui n’a plus peur de ne pas être à la hauteur, plus peur des autres ni du doute, du rejet, de l’indifférence, de la solitude…

Ensuite, et ensuite seulement, lorsque se construit notre « forteresse intérieure », l’enrichir en ouvrant notre coeur à d’autres compétences, d’autres savoirs, avec infiniment de discernement, tant est forte en nous la croyance que d’autres détiennent la Vérité et que nous pouvons, à ce titre, éteindre nos lumières et leur confier imprudemment les clés de l’éclairage.

Bertrand Freymond

Recevez les nouveaux articles par mail !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *